Exposition en cours

Les artistes réalistes choisis
Josette Allard Nathalie Blondin Carol Kruger
Louisa Nicol Carole-Yvonne Richard Louise Turgeon

 

 

Artistes choisis/ oeuvres choisies
Artistes choisis/ oeuvres choisies
Artistes choisis/ oeuvres choisies
Artistes choisis/ oeuvres choisies
Artistes choisis/ oeuvres choisies

Exposition des artistes de la galerie

Exposition de groupe du 5 au 30 janvier

Les artistes de la galerie

Martin Beauregard   Karine Berthiaume    Francis Boivin  Andreanne Boulanger   Virginia Pésémapéo Bordeleau    Luc   Boyer  Sylvie Crépeault Véronique Doucet    Gaétane Godbout  Lana Greben      Valéry Hamelin  Arianne Ouellet   Édith Laperrière  Julie Mercier  Martine Savard   Johannie Seguin  Anne Théberge  Brigitte Toutant    Donald Trépanier

 

Horaire période des fêtes

Bonjour à vous,

Pour la période des fêtes la galerie sera ouverte les jours et les heures suivants :

21 décembre 11 h 00 à 19 h 00

22 décembre 11 h 00 à 19 h 00

27 décembre 11 h 00 à 19 h 00

28 décembre 11 h 00 à 19 h 00

29 décembre 11 h 00 à 19 h 00

2 – 3- 4 janvier en montage

5 janvier vernissage 17 h 00

Au plaisir de vous rencontrer

 

Votre avis personnel est-il valable?

Dans « Vivre avec une œuvre d’art, un plaisir » il n’était pas question de la valeur du choix de celle-ci. Cette fois la question est clairement posée, mais la réponse n’est pas facile à développer!

Bien sûr, votre avis est valable et même essentiel! L’achat d’une œuvre doit, avant tout, résulter d’un coup de cœur.  On l’achète parce qu’elle nous touche, nous parle ou nous intrigue. « L’acquisition d’une œuvre d’art est un investissement du cœur, pour enrichir son quotidien et améliorer sa qualité de vie. » tel que mentionné par Stella Bissonnette, conservatrice de la collection d’œuvres d’art du Mouvement Desjardins. La dimension pécuniaire doit venir dans un second temps, il en sera question dans un autre article!

Par contre, il est pertinent de se poser quelques questions sur ce que l’on voit dans l’œuvre que l’on désire acquérir.  Il ne faut pas oublier que notre goût pour l’art se modifie et se raffine dans le temps. Votre coup de cœur d’aujourd’hui  risque de ne plus être le même dans 5 ans – 10 ans. Dans ce contexte, il  est judicieux de se poser quelques questions pour vérifier si sa résonnance  se maintiendra  pendant plusieurs années.

Le premier questionnement concerne  l’impression  que produit votre coup de cœur; quels mots vous viennent   spontanément pour nommer ce que vous ressentez; à quoi  fait penser ce que vous voyez; êtes-vous capable de faire un lien avec votre vécu ?

Le deuxième questionnement concerne la description physique de l’œuvre en mettant de côté la dimension émotive, ce qui n’est pas facile à faire, mais cela permet de prendre un recul nécessaire. Il s’agit de faire l’inventaire de ce que vous voyez du langage visuel; Comment sont employées les lignes, les formes, les taches, les couleurs? ; sont-elles utilisées par un jeu de dominance, de contraste, de répétition? La  disposition dégage-t-elle une sorte d’harmonie, d’équilibre? Est-ce que ce langage visuel représente quelque chose de réaliste, de réaliste par association ou encore par un assemblage (lignes, formes et couleurs), sinon est-ce une abstraction géométrique, de l’expressionisme abstrait ou autre?

Pour les œuvres avec une part de figuration, dans le troisième questionnement, on énumère les éléments que l’on voie (ex. chaise, table, personnage, etc.), Ces éléments sont disposés comment dans l’œuvre?, cette disposition est-elle  logique (selon un naturaliste) ou alogique (disposé m’importe comment dans l’œuvre)? Pour les œuvres complètement abstraites, vous passez à l’étape suivante il n’est pas pertinent de leur faire dire ce qu’elles ne sont pas!

Pour le quatrième questionnement, est-vous capable de dégager une expression? Elle est due aux lignes, aux formes, aux couleurs, et ou aux éléments représentés?

Cinquième et dernier questionnement touche à la thématique de l’œuvre est-elle contemporaine ou ancienne? C’est-à-dire, est-il question uniquement d’une nostalgie à l’égard d’une époque donnée où l’œuvre nous parle-t-elle de l’activité humaine d’aujourd’hui dans ses préoccupations, dans son mode de vie, dans sa connaissance, etc.

Après cette description sommaire, on se pose la question est-ce que je l’aime toujours? Ce travail descriptif permet de découvrir des aspects non vus lors de la première impression. Il aide à préciser la ou les raisons pour laquelle vous l’aimez. Il n’est surtout pas nécessaire d’avoir une réponse à toutes les questions. Si c’est le cas vous devriez vous en méfier, votre intérêt risque de s’épuiser  rapidement. L’important c’est le plaisir que l’œuvre vous procure. Si après cette démarche de questionnement, c’est toujours le cas, vous avez fait un bon choix.